SPACE 2024 du 17 au 19 septembre
Matériel exposé en extérieur au SPACE

Lait

Des économies aujourd'hui avec le tank de demain

 

Gaec de Carmoise à Guerlédan (22)

Nathalie Bertho et Gildas Le Fresne ont investi dans un tank nouvelle génération économe en énergie.

En changeant de collecteur pour rejoindre Biolait, les associés du Gaec de Carmoise se devaient d’être désormais « autonomes en matière de froid à la ferme », c’est-à-dire propriétaires de leur tank à lait. Ils ont d’abord pensé à acheter un équipement d’occasion. « Mais la notion d’économie d’énergie a toujours été importante pour nous. Depuis 2014, nous utilisons un pré-refroidisseur Charriau en sortie de robot de traite pour limiter le temps de fonctionnement du tank. Une partie des panneaux photovoltaïques installés en 2020 sont dédiés à l’autoconsommation… Aujourd’hui, le prix de l’électricité qui grimpe donne encore plus envie de faire attention à cette question », expliquent Nathalie Bertho et Gildas Le Fresne.


« Un tank intelligent »

Finalement, les Costarmoricains ont opté pour un matériel neuf de nouvelle génération : le tank du fabricant Serap Industries équipé du groupe froid Opticool économe en énergie. D’un volume de 5 340 L (passage du camion laitier tous les trois jours), ce dernier a été installé le 23 septembre 2022. Cette innovation consommerait 6 à 7 Wh / litre de lait contre en moyenne 18 Wh pour un modèle standard, rapportent les éleveurs. L’investissement a représenté autour de 36 000 €. En contrepartie, l’aide du Plan de compétitivité et d’adaptation des exploitations agricoles (PCAEA) s’est élevée à près de 14 800 €. « C’est un tank intelligent », apprécie Nathalie Bertho. « Il mesure de lui-même s’il contient assez de lait pour démarrer la pâle. Équipé d’une carte Sim, il peut envoyer une alerte par SMS et communiquer des données au frigoriste pour un suivi à distance. »

 

Nathalie Bertho présente le nouveau tank du Gaec
© Toma Dagorn

Économies immédiates

Au quotidien, les associés mesurent l’efficacité du nouveau tank. « Nous avons l’impression qu’il ne tourne jamais ! ». Les données de leur fournisseur d’électricité par rapport à l’année précédente le confirment : « La consommation d’électricité a baissé de 250 à 450 kWh par mois, soit une réduction de la facture de 50 € mensuels. »

Concernant leur production de lait bio en traite robotisée où le pâturage garde une place importante, les éleveurs insistent sur la « cohésion du système ». Dans ce sens, ils cherchent à limiter l’empreinte carbone de l’exploitation. Un diagnostic CAP’2ER® a été réalisé au Gaec dès 2019. « En mars 2023, nous avons ainsi touché nos premiers crédits carbone », confie Nathalie Bertho. Le tank nouvelle génération va dans le sens de cette réflexion globale « en limitant les besoins énergétiques ».

Toma Dagorn

 

UN PROJET DE RECHERCHE COLLABORATIF JUSQU'À LA FERME

Le groupe frigorifique breveté Opticool de Se¬rap Industries a reçu un Innov’Space 3 étoiles en 2021. Il permet de réduire la consommation électrique sur le refroidissement du lait mais également de récupérer des calories pour la production d’eau chaude sanitaire nécessaire autour de l’équipement de traite. Cette innovation du fabricant s’est appuyée sur le projet « Tank à lait 2020 », un vaste programme en partenariat avec l’Idèle, le Pôle Cristal, le GIE Élevages Bretagne et les groupes laitiers Laïta et Lactalis.

 

STOCKAGE THERMIQUE D'ÉNERGIE DANS LA GLACE

Les enjeux de la décarbonation combinés à la volatilité inédite des coûts imposent de repenser les modes d’approvisionnement et de consommation énergétiques. Dans le secteur du lait, le refroidissement compte parmi les postes les plus énergivores de la traite jusqu’à la collecte du lait. Proposée par Boréales Energy, la «Boréales Ice Bank» permet de déphaser la production de froid de sa consommation : aller chercher les kWh au meilleur moment (en heures creuses ou couplé à des sources renouvelables en autoconsommation) et les consommer sous forme d’eau glacée en différé au moment le plus utile. Optimisé pour une charge à faible puissance, le dispositif répond aux besoins du refroidissement instantané et de conservation du lait. Le coeur du dispositif est constitué d’un accumulateur à glace totalement innovant. La Bib est extrêmement simple à raccorder : une entrée-sortie d’eau pour l’échange thermique et une alimentation électrique.